Situation Covid. 15 Mai 2021

  • Mis à jour le Jun 2, 2021
  • Laurent
  • 737 Vues

Sommaire

COVID Nepal

  • 2 733 510 tests PCR effectués (environ 9000 tests/ jour)
  • 439 658 cas positifs dont 74% guéris
  • 4669 décès (taux mortalité 1.04%)
  • Autres chiffres officiels sur le site du ministère

Extension du confinement jusqu’au 14 juin

Le pays est à l’arrêt. Aucun magasin d’ouvert. Vols nationaux et internationaux fermés jusqu’au ?? juin.

  • En 1 mois, le Népal est passé de 300 à 9000 cas par jour. Alors oui, la situation est inquiétante, le nombre de cas augmente, les taux journaliers de positivité (50-70%) des tests sont très élevés, les hôpitaux sont débordés et le nombre de décès a sérieusement augmenté ces derniers jours (150-200). Les médias en parlent beaucoup. OUI, MAIS : Cette situation est plus choquante car le Népal est médicalement sous équipé : Peu de matériel, de médicament, d’oxygène, peu de personnel qualifié, peu de tests effectués essentiellement sur des gens ayant des symptômes avancés. Quelques détails :

 

  • Le plus impactant et la cause de nombreux décès est le manque de bouteilles d’oxygène (production de 7000L et besoin de 15000L). Manque de matériel comme dans le principal hôpital de la ville de Janakpur qui possède seulement 5 ventilateurs, achetés l’an dernier, mais tous en panne.
  • Les fabricants Chinois de matériel médical ne donnent pas la priorité au marché népalais. La suspension de tous les vols internationaux rend l’approvisionnement quasi impossible ou avec de longs délais (via vols charter) et des prix élevés. Cependant, depuis 2-3 jours il semble que l’aide international commence à se mettre en place.
  • A Ktm, parfois attente de plusieurs heures (jusqu’à 5h) pour faire un test PCR dont les kits commencent à manquer.
  • Refus des patients (jusqu’à 70% des demandes) et au moins 12 hôpitaux majeurs de Ktm n’acceptent plus aucun patients par manque d’oxygène. Nombreux décès reportés dans les maisons ou dans la rue alors que, pas plus tard que le 4 mai 2021, le Premier Ministre déclarait qu’aucun népalais ne décèderait du covid sans recevoir de soin.  Et parfois, refus des patients car les hôpitaux privés sont trop chers (système népalais où il faut payer avant de recevoir les soins) et financièrement inaccessibles pour nombreux alors qu’ils ont parfois des lits disponibles. Les patients sont redirigés vers les hôpitaux publics, débordés avec des patients installés dans les couloirs, dehors, sur des chaises… Le gouvernement déclare ouvrir de nouvelles unités équipées qui sont libres, mais dans le même temps et à l’inverse, les hôpitaux informent qu’ils sont débordés, sans ressources.
  • Les villages reculés ne sont pas épargnés et de nombreux foyers d’épidémie apparaissent. Les malades sont mis en quarantaine et les cas les plus graves sont acheminés en ville, mais souvent sans espoir de trouver de la place.
  • Les élus locaux commencent à ouvrir des centres de soin dédiés avec des lits, mais sans (ou peu) matériel médical. Des groupes spécialisés d’entraide sont créés sur les réseaux sociaux pour trouver des places, des médicaments, de l’oxygène.

Encore une fois ce sont les petites initiatives qui permettent la survie de la population la plus démunie : Les distributions de nourriture ont repris et des réseaux (jeunes volontaires et médecins) se forment pour trouver/distribuer médicaments, bouteilles d’oxygène, conseils médicaux… Certains groupes Facebook agissent de manière très professionnelle, avec des médecins népalais, mais aussi basés à l’étranger, pour informer et conseiller les malades qui sont isolés à la maison et qui n’osent pas aller à l’hôpital

  • 2 Népal dans la zone de la mort : Les malades du covid et les alpinistes : Alors qu’au moins 15 cas ont été officiellement confirmés au camp de base du Dhaulagiri, sur l’Everest, c’est l’omerta de la part des agences et du gouvernement alors que des hôpitaux ont confirmé des cas. Il y a environ 2000 personnes réparties sur 4 camps de bases exigus.

Les expéditions doivent continuer quoi qu’il en soit

dixit patron d’agence népalaise d’alpinisme. Trop d’argent - plusieurs millions d'euros – engagé !

Les hôpitaux manquent de bouteilles d’oxygène alors que des centaines de cylindres sont utilisées au même moment par les alpinistes pour les aider à atteindre les plus hauts sommets Himalayens.

Et ce sont ces mêmes ‘‘touristes’’ qui se plaignent du confinement, de la fermeture des vols internationaux, et demandent des vols de rapatriement à leurs ambassades.

 

  • Appel international pour dons de vaccins. Campagne désorganisée. 4% de la population (partiellement) vaccinée. 2ème dose indisponible car stock épuisé. Retard dans les livraisons d’Astrazeneca (désormais annulées) à cause d’un incendie dans la chaine de production en Inde et aussi car l’unique intermédiaire, désigné par le gouvernement népalais, qui plus le temps passait, plus il négociait et augmentait ses commissions avec les fournisseurs.

Politique et Social

  • incroyable jeu de chaises musicales à tous les étages (national et fédéral) du système politique. Démissions, évictions et renominations en séries. Suite à un vote de l’Assemblée, le Premier Ministre KP Oli n’a plus le support de la majorité. Il a donc dû démissionner pour que l’opposition nomme un nouveau Premier Ministre. L’opposition, trop faible a échoué dans cette tâche et KP Oli a été redésigné 3 jours après sa démission.

De très nombreuses réunions politiques occupent leur emploi du temps et expliquent l’impréparation et le délaissement du système sanitaire, alors que cette 2ème vague menace depuis plusieurs mois au vu de la situation en Inde et de la libre circulation entre les 2 pays.

  • Les services de livraisons à domicile, nombreux et organisés, sont interdits (même ceux qui ne délivrent que des produits alimentaires) alors que cela évite aux consommateurs de se déplacer.
  • Inflation : Les prix augmentent sérieusement, en particulier pour les fruits et légumes. Le tarif des grossistes n’a pas évolué, mais chez les détaillants les prix des légumes ont augmenté de 70 à 100%...car pas de contrôle des autorités en ce moment et les commerçants n’ont le droit d’ouvrir leur magasin que 2 heures/jour, le matin : De 07h00 à 09h00, ce qui amène tous les consommateurs à ce concentrer aux magasins, en un temps très court pour faire les achats essentiels.

 

‘‘Le Premier ministre déclare que la pandémie au Népal est sous contrôle. Nous parcourons la ville en scooter avec des bouteilles d’oxygène et en voyons d’autres qui célèbrent des mariages et des fêtes religieuses.

Nous avons simplement les leaders politiques que nous méritons’’

 

Envoyez une demande