Situation Covid. 26 août 2020

  • Mis à jour le Aug 26, 2020
  • Laurent
  • 269 Vues

Au 26 Aout, voilà la situation globale au Népal

Sommaire

 

COVID

  • 622 000 tests PCR effectués
  • 33 000 cas positifs dont 60% guéris
  • 164 décès

Les chiffres suivent les tendances internationales. Une grosse majorité de cas asymptomatiques et des décès sur des personnes âgées ou fragiles avec d’autres pathologies.

  • Depuis environ 15 jours, il y a une nette augmentation du nombre de cas détectés, particulièrement en vallée de Kathmandu. Le gouvernement a décidé de revenir à un confinement plus strict. Le mot confinement n’est d’ailleurs plus utilisé car trop traumatisant… Il ne s’agit que de restrictions… En cours depuis le 18 août jusqu’au 2 septembre (au moins). Interdiction de se déplacer - magasins alimentaires ouverts le matin de 06h à 09h uniquement - pas de transport publics ou privés…
  • Le ministère de la santé a donné son accord et prépare des essais cliniques de vaccination - tests de phase III – en liens avec 3 labos : Chine, Angleterre et Russie.
  • Cela fait 6 mois que les médecins réclament davantage de moyens, de stratégie et de considération (personnels victimes de discimination). Cela se fait pas à-coups. 

 

Vols internationaux

Réouverture à partir du 1er septembre de l'aéroport international de Kathmandu.

  • ARRIVEE : 500 passagers maximum/jour à l’arrivée.

Uniquement pour les népalais, les missions diplomatiques, ONG. Il s’agit essentiellement donc de vols de rapatriements.

PAS DE TOURISTES.

  • DEPART : Tous ceux qui souhaitent partir le peuvent (sous condition de remplir les formalités du pays de la destination finale)

Les vols domestiques n’ont pas repris (ainsi que les bus longues distances)

 

VISA

Visas obligatoires avant d’arriver au Népal.
Pour ceux encore au Népal depuis le confinement de mars, la prolongation de visa est valide et gratuite dans la limite de 15 jours qui suivra l’ouverture de l’aéroport international.
Il est aussi possible d’étendre le visa touristique à partir de cette date, jusqu’au 15 décembre maximum (pas de limite de 150 jours/an). Dans ce cas, la prolongation de visa sera payante.

 

FETES CULTURELLES

Bien que les fêtes religieuses soient extrêmement importantes au Népal, particulièrement en août, tous les rassemblements sont annulés ou reportés (processions des charriots).

Une certaine pression va commencer à s’exercer pour les fêtes d’octobre/novembre (Dashain et Tihar) qui sont les plus importantes de l’année (culturellement et aussi économiquement).

 

TOURISME

Le gouvernement n’a pas encore fait d’efforts significatifs pour ce secteur important de l’économie du pays. Des milliers de guides, de porteurs, d’hôteliers, de transporteurs… vivent une année complète sans salaire (aucune aide sociale / assurance) car il ne faut pas rêver : La prochaine saison d’automne arrive trop vite et il y a trop d’incertitude pour espérer voir des visiteurs. 2020 sera donc une année blanche.

Le tourisme emploie 500 000 personnes dans le secteur de la Montagne. Environ 2 000 000 de personnes en bénéficient.

 

Actualités - ECONOMIE / SOCIAL

  • Depuis le début de mousson, environ 390 personnes sont décédées des suites de glissements de terrain, inondations, foudre…
  • Avec le confinement, le nombre de suicide à nettement augmenté, ainsi que les décès liés à la maternité (complications postnatals pour les femmes et décès des bébés avant/pendant l’accouchement), la difficulté d'accès aux soins des maladies chroniques (diabètes, dialyse…). Les campagnes de vaccination sont suspendues.
  • Seulement 30% des enfants ont la possibilité de suivre les cours en ligne.
  • Environ ¼ des népalais ont perdu leur travail, sans compter ceux qui travaillent à l’étranger
  • Des milliers d’émigrés (sur un total de 4.5 millions - 15% de la population) ou étudiants népalais attendent d’être rapatriés au Népal. Pas de chiffres exacts car pas de données collectées malgré la présence d’ambassades népalaises dans les pays concernés. Pour certains la situation est très compliquée comme ceux qui sont partis via des réseaux non officiels et ceux dont le visa de travail a expiré (non renouvelé et donc en situation illégale) durant les confinements observés dans chaque pays d’accueil. Sans salaires depuis 6 mois, ils empruntent de l’argent pour acheter une place d’avion sur des vols charters, à un prix prohibitif. Il faudra attendre de longs mois pour connaître les réels chiffres, mais entre 450 000 et  1 300 000 népalais ont perdu leur emploi à l'étranger.Un important fond d’aide existe au Népal pour aider les émigrés, mais le gouvernement n’y a pas encore touché !

Les mois à venir s’annoncent très difficiles. Quand il sera l’heure de faire les bilans de cette crise (bilan de la maladie, bilan du confinement, bilan des mesures sanitaires, réalité économique) et la manière dont elle a été gérée, les conclusions seront d’autant plus tristes que ce ne sont pas les responsables qui se sentiront concernés… ils sont actuellement très occupés dans les luttes de pouvoir et prennent des décisions en lien avec l’expertise d’un ‘’ haut comité crise covid ‘’ dans lequel ne siège aucune personne de compétence médicale.

Envoyez une demande