Trek Ganesh Himal - Ruby valley

  • Mis à jour le May 27, 2022
  • Laurent
  • 1134 Vues

Sommaire

Ruby Valley - Ganesh Himal Trekking

A la découverte de la Ruby Valley au sud du massif du Ganesh Himal (7400m). Ainsi nommé pour ses richesses minérales (dont des rubis) qui ont été brièvement exploitées.

Pour ce trek, j’ai emmené 2 guides avec moi, Nara et Pemba. Très peu connaissent cette région, peu ouverte au tourisme, et qui manque d’infrastructure. Ainsi, l’itinéraire décrit dans ce blog peut difficilement être proposé aux touristes pour l’instant, mais m’a permis de dégager d’autres itinéraires possibles.
Des projets de logement chez l’habitant sont en cours dans certains villages et cette région possède un fort potentiel. Je vais y garder un œil pour essayer de promouvoir cette destination, loin des sentiers battus, très peu fréquentées, pour découvrir un Népal vraiment authentique. Il faut donc être prêt à se confronter au manque de confort et à des conditions de logement/nourriture parfois spartiates.

Les habitants sont peu éduqués dans cette région et n’ont pas l’habitude de voir des étrangers. Collecter des informations fiables sur les chemins et les possibilités de logement est très difficile. Beaucoup de gens disent n’importe quoi plus que d’avouer qu’ils ne savent pas ou bien n’ont pas les mêmes préoccupations que nous. Ainsi, la promesse de 20 minutes de marche pour arriver au prochain village avec 3-4 hôtels peut se transformer en 1h de marche pour trouver un simple abri en tôles.

Points forts du trek :
  • Paysage de collines avec vues régulières sur le Ganesh Himal
  • Authenticité des rencontres avec les ethnies Tamang et Gurung. Logement chez l’habitant et nourriture locale.
  • Panorama magnifique depuis le col Pangsang (massifs des Annapurnas, Manaslu, Ganesh Himal, Langtang)
  • Altitude modérée (3700m) et pas de soucis d’acclimatation
  • Dans un futur proche et/ou pour les aventuriers peu soucieux du confort : Source d’eau chaude de Tatopani et/ou petite expédition en camping vers le pied du Ganesh Himal depuis le village d’Hindung
  • Etre bon marcheur. Niveau 7/10.

J01. 07/05. Kathmandu > Gatlang (2400m)

Longue journée de bus. Environ 10h30 de trajet pour le village de Gatlang qui avait été dévasté par le séisme de 2015 et où, malheureusement, il ne reste plus beaucoup des belles maisons traditionnelles de pierres et de bois. Superbe vue en face du Langtang Lirung

Comme durant tous notre trek, nous serons les témoins de l’effervescence dans les villages car les élections (locales et législatives) approchent. Les candidats attirent la population à des réunions et tous les moyens sont bons pour attraper un vote : Offres de repas, alcool, poulet et argent cash. Des rabatteurs sont aussi payés grassement. La corruption à ciel ouvert et normalisée, bien que condamnée par toutes les classes populaires…

J02. 08/05. Gatlang > Somdang (3200m). 14 km. +1200m ; -400m. 6h30 de marche

Départ tot le matin. On commence par une montée d’environ 1 heure au dessus de Gatlang, pour atteindre le joli site de Parvati Kunda avec un temple hindu et petit lac verdoyant. Forets de pins, de rhododendrons. Petits hameaux avec des troupeaux de chauri (croisement vache-yak) pour la production artisanale de fromage.

La météo très pluvieuse et la fin du printemps nous laissent malgré tout quelques belles images de rhodo en fleurs. Plus beaucoup de rouge, mais beaucoup de blanc, rose, violet.

Déjeuner à Yuri Kharka avant le col à 3700m et la redescente à Somdang. Petit village ayant abrité des projets d’extraction de minerais. Petit lodge familial. Dal bhat (plat national) agrémenté de champignons de saison.

J03. 09/05. Somdang > Tipling (2000m). 19 km. +600m ; -1800m. 7h de marche

Premier quart d’heure assez raide avant de suivre la piste, plus régulière. Montée tranquille de 3h jusqu’à Pangsang Pass à 3700m. Temps très nuageux pour nous, mais l’endroit, par temps clair, est certainement superbe avec un très large panorama regroupés les massifs des Annapurnas, Manaslu, Ganesh Himal et Langtang. Déjeuner au petit lodge familial avant une longue descente vers Tipling. Le chemin n’est pas très facile, mais un jeune local nous tient compagnie pour emprunter les raccourcis et nous amener directement chez l’habitant, à Tipling. Important village avec une belle vue en face du Ganesh Himal et où les écoliers défilent toute la soirée pour chanter et promouvoir leur parti politique, symbolisé par l’ananas !

J04. 10/05. Tipling > Hindung (2100m). +700m ; -600m. 5h de marche

Via le village de Chalise et les cultures en terrasses (pommes de terre, maïs, blé), descente régulière de 3h et traversé de la rivière par un pont suspendu. Après 30 mn de remontée, déjeuner à Pentise où le petit ‘’restaurant’’ ne propose que des nouilles instantanées.

Après cet encas, montée à travers la foret, mais au soleil, Il fait très chaud sous les yeux des singes et sous le chant des cigales. 2h pour atteindre Hindung. Dernier village de cette vallée, pas encore électrifié. Il n’y pas d’hébergement. C’est en projet : un habitant construit des chambres. Nous dormons dans le grenier de l’épicerie du village. Le tenancier s’avère être un excellent cuisinier. Nous discutons pour avoir des infos (chemin à suivre, campement, eau) sur la suite de notre circuit. Ce n’était pas prévu, mais nous décidons d’employer un local (Phakmi Tamang) car la dernière partie de notre objectif semble difficile à atteindre.

Je m’acquitte d’un permis local (1000 nrs).

J05. 11/05. Hindung > Chaochet Danda (3700m). 10km. +1700m ; -100m. 7h30 de marche

Une grosse journée nous attend, essentiellement en foret. Il est difficile de trouver de l’eau et il faut se rationner. Le temps très humide depuis plusieurs jours favorisent les petites sangsues qui sont très attirées par nos chevilles (c’est totalement indolore).

Après 45mn au dessu de Hindung, il y a un joli point de vue sur le Ganesh Himal. Il faut environ 5h30 pour atteindre le camp de Thulo Dunga. C’est un peu tot et nous préférons continuer pour Chaochet avec la dernière heure sous une grosse pluie. Heureusement, celle-ci s’arrete au moment de monter le camp. Nous préférons tendre une simple bache en extension d’un rocher plutôt que de monter la tente. Plus simple. Nous cherchons du bois et de l’eau. Heureusement qu’il a plu sinon par temps sec, je doute fortement que trouver de l’eau y soit facile à moins de se taper une grosse descente (et remontée) dans un ruisseau, environ 500m en contrebas. On mange tôt et se couche de bonne heure. Il pleut une partie de la nuit

J06. 12/05. Chaochet > Vers Kalo-Seto Dunga. 10km. +600m ; -600m. 5h de marche

Belle surprise au lever du jour avec un temps clair et dégagé. Le massif Ganesh Himal se trouve juste en face de nous. C’est superbe. On a décidé de laisser notre camp tel quel et de faire l’aller-retur dans la journée. Objectif : Les lacs Kalo et Seto Dunga

On part de bonne heure et on profite de la vue jusqu’à … 09h00 avant que les nuages ne remontent rapidement de la vallée. Le chemin est vraiment difficile et très glissant sur des pierriers et quelques névés à flanc de collines. Il n’y a pas de chemin, ni de trace et notre ami Phakim nous guide habilement. A 10h30, il nous annonce qu’il reste encore 1 grosse heure de marche pour atteindre les lacs. On ne voit plus grand-chose et c’est vraiment casse gueule. Pemba vient de se tordre la cheville. Ca va mais il grimace un peu. Je ne suis pas confiant et décide de faire demi-tour. A quoi bon s’entêter pour ne rien voir ? On fait chauffer rapidement nos paquets de nourriture lyophilisés juste avant le début de la pluie qui nous accompagne pour les 2 heures de retour à notre campement. Phakmi trouve quand même le temps de chercher et de trouver le viagra Himalayen : Le yarsagumba (symbiose champignon-chenille).

Au retour du camp il préfère rentrer au village sous la pluie car il a du travail au village. Merci et au revoir ! Je préfère rester dans un sec/humidité relative. Longue après-midi à regarder la pluie tomber et à essayer de se réchauffer auprès d’un feu alimenté au bois humide ! Une soupe et au lit !

J07. 13/05. Chaochet > Tatopani (1500m). 14km. +100m ; -2300m. 7h de marche

Après une nuit un peu fraiche et très humide, le beau temps est de retour. Enfiler des vêtements et chaussures trempés n’est jamais agréable, mais on attaque rapidement 5h30 de descente (difficile et glissant)…avec l’oubli de mon appareil photo à une pause pour 30mn de marche en rab… pour un retour à Hindung. Le village est désert : C’est le jour des élections !

1h30 de descente supplémentaire pour rejoindre Tatopani (= eau chaude en népalais). Ici aussi, il y a un gros potentiel touristique complètement inexploité. Il y a une cabane en construction avec 3 pièces et une famille qui propose à manger dans des conditions très rudimentaires, sans électricité alors qu’une ligne passe au-dessus du site.

Mais nous sommes heureux de nos 3 derniers jours. Les conditions ne sont pas top, mais nous avons eu la chance de profiter des courts moments de beau temps et d’une complète immersion dans une nature préservée, sauvage. C’est ce que je voulais, alors il ne faut pas faire le difficile et cette escale à Tatopani est revigorante car même s’il y a moyen de faire mieux, nous pouvons profiter des 2 petites piscines alimentées par la source d’eau chaude (environ 27°c). Lessive, toilette et bain relaxant. Ouahhhhhh ! Et on dort comme des bébés au son du torrent après une excellente soupe d’ortie et d’une purée à base de blé noir (kodo do dhilo).

J08. 14/05. Tatopani > Khading (2100m). 18km. +1100m ; -500m. 7h30 de marche

2h de montée pour le village de Tirgaon. En chemin, nous nous gavons de ``Kaffale’’ (sorte de muroise venant dans un arbre). Nous traversons de nombreux villages ce samedi matin. C’est très agréable. Nombreuses rencontres, observation de la vie rurale. Les gens sont à la messe. Beaucoup de catholique dans cette région où un pasteur a réalisé de nombreux projets pour le bien-être de la population. + 1h pour Richet + 15mn pour Kapurgaon où nous déjeunons chez l’habitant, le repas familial composé de viande de buffle.

+1h pour Lapchet où nous faisons connaissance avec une sympathique famille ayant des chambres chez l’habitant. Mais nous poursuivons 3h30 supplémentaires grâce à un raccourci conseillé par un local (qui s’est avéré tout le contraire d’un raccourci, mais plus le moyen pour lui d’avoir de la compagnie) pour atteindre Khading, juste avant le début de la pluie quotidienne. Ruby Valley Homestay. Famille super accueillante dont les fils sont guide de trek. Belles discussions en soirée.

J09. 15/05. Khading > Kichet (1800m). Perdu dans la jungle 7h de marche

Nous avons toutes les infos pour suivre le chemin traditionnel, mais nous avons vu vu qu’il existe un itinéraire bis qui passe par les cretes pour atteindre un point de vue. Tinsure View Point. Les locaux ne connaissent pas le chemin, mais il y a pourtant une trace GPS et j’ai trouvé 2 pages internet passant pas là. C’est tentant pour essayer d’avoir une belle vue !

Après 4h de rude montée et D+1000, nous atteignons Magne Goth. On y pique nique dans une cabane de berger en attendant passer un gros orage. Puis début de l’aventure dans la jungle. Nous attrapons rapidement la trace GPS et nous la suivons durant 1h30. Le chemin est parfois net, parfois nul. Puis impasse : La trace nous impose un numéro d’alpinisme auquel nous ne sommes nullement préparé avec une grosse falaise en travers du chemin. Impossible de contourner. Nous suivons donc un autre chemin, emprunté uniquement par les 2-3 chèvres du coin et après une énorme descente casse-gueule, nous arrivons, exténués au village de Kichet, sans avoir trouvé d’eau dans l’après midi (ce qui nous aurait pris environ 3h au départ de Khading, en passant par un chemin direct).

Là, on apprend que tous les transports disponibles (bus, jeeps, camions, tracteurs) sont archi pleins car les gens repartent à Kathmandu après être venus au village pour les élections. Il faudra donc soit attendre, soit marcher plus loin pour avoir une chance de trouver un transport.

C’est assez pour la journée, On est crevé et je récompense Nara et Pemba avec le seul poulet du village qui a survécu aux élections ! Ouf…

J10. 16/05. Kichet > Kimtang (600m). 18km. +1300m ; -100m. 6h de marche

La journée est un défilé de véhicules, tous bondés de personnes cherchant à rentrer à Kathmandu. C’est fou. Nous suivons les pistes, souvent au soleil, traversant de nombreux petits hameaux. Les gens ne sont vraiment pas riches dans cette région et leurs visages reflètent la dureté de la vie. Plus nous marchons, plus nous aurons de la chance de trouver un bus pour le lendemain. Nous nous arrêtons simplement avant un gros orage. Le village possède un petit hôtel avec un dortoir. ‘’Il y aura peut-être un bus demain matin’’ nous dit-on. On verra.

J11. 17/05. Kimtang > Kathmandu

Le lendemain matin, dans une gargote située à 300m de notre hôtel, il s’avère qu’une femme propose des billets de bus pour Kathmandu. Direct, sans changement de véhicule. Grosse et très bonne surprise. Banco ! 1h30 après, le bus arrive des villages en amont. Nos sièges sont réservés et nous avons donc priorité sur ceux qui n’ont pas pu réserver et qui vont donc devoir rester debout (ou assis sur le toit) une bonne partie du voyage. Environ 7h30 de bus pour rentrer à Kathmandu, via Dhading !

Merci du voyage. Encore une belle aventure et plein de souvenirs en tête !

Envoyez une demande